Pollution des océans, du plastique à n'en plus finir

L’océan et ses richesses, préservons sa beauté

Si 70% de la surface de la Terre est composée d’eau salée, ce n’est pas pour rien. Les océans regroupent environs 65 % des espèces vivantes et sont le « thermomètre » de la planète car ils régulent 80% du climat. Enfin, ils absorbent 30% des émissions de CO2 générées par nous, les humains.

Et oui, encore nous, cela ne vous surprend peut être pas, mais nous sommes la cause principale de la dégradation de ce système écologique qui nous permet de vivre convenablement. A l’heure ou je vous parle, 96% des océans sont affectés par nos activités dont la moitié est en danger critique. Ce sont les littoraux des villes industrialisées qui sont le plus touchés, et malheureusement, avec les courants marins, les déchets et autres substances chimiques finissent par envahir le reste du globe.

La pollution des océans en quelques chiffres

Alors, outre la surpêche, les eaux usées, les engrais chimiques, les fuites de pétrole et j’en passe, la pollution plastique est l’une des causes principales de la destruction de l’écosystème marin. Ces quelques chiffres devraient vous alerter concernant cette situation catastrophique :

  • Chaque année, plus de 8 millions de tonnes de déchets plastiques sont déversés dans l’océan.
  • 70% des déchets flottants finissent par couler. Alors quand on s’affole sur les images de plages envahies de déchets, imaginez-vous le sol de nos océans...quelle vision horrible !
  • 100 000 mammifères marin tués tous les an à cause du plastique : étouffement, mauvaise digestion, intoxication dû aux substances chimiques contenues, reproduction impossible etc.
  • 1,6 millions de kilomètres carrés c’est la taille du 7ème continent, le continent plastique, soit 3 fois la taille de la France. C’est inimaginable mais c’est pourtant la vérité.

pollution des oceans

Si nous ne faisons rien, dans 30 ans (en 2050), une tonne de poisson sera égale à plus d’une tonne de plastique ! C’est terrifiant et atterrant, il faut agir, mais comment, de notre petite envergure, pouvons nous inverser la balance ?

Une question compliquée quand on apprend que seulement 9% des plastiques sont recyclés (et pas forcément dans des conditions très éthiques), et que beaucoup d’objets en plastique finissent par se dégrader et se transformer en micro-plastique, nocifs pour notre santé cette fois-ci.

Alors nous devons penser à chaque moment de notre quotidien, lors notre réveil (brosse à dent en bambou, dentifrices et shampoing solides), de notre repas (couverts en bois, plats en verre, pailles en inox,), lors de nos courses (sac en papier) et lors de nos soirées (gobelets en plastique réutilisables ou carton, cendriers de poche)

Voila, j’espère que tous ces chiffres vous ont marqué et vont vous faire agir pour changer la donne!

Pour ma part, moi qui est une passionnée de festival, les paillettes sont l’élément indispensable pour prôner la fête et l'amour ! Mais quand j’ai appris leur impact environnemental énorme, j’ai eu l’idée d’y remédier et de créer les paillettes biodégradables Glitty Paris !

Et vous, vous vous y mettez quand ?

 

Sources : 
The sea cleaners  
Glo.be
Le Figaro 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés